Mathieu Janin 2.0

Matériel informatique : Choc des titans et histoire de cœurs

Vendredi 16 Mars 2012

8 juin 2006 - Acteurs dominants du marché mondial du PC, le duo Intel et Microsoft voit ses ennemis Linux et AMD fourbir leurs armes. Leur parade : changement d’usage et allongement de la durée de vie du matériel informatique. Cette stratégie tente de fragiliser les positions dominantes des 2 leaders mais le duo infernal n’a pas dit son dernier mot et peaufine sa réplique pour contrer les guérilleros. Au programme : Vista et double cœur seront les armes privilégiées de la reconquête.


Le duopole informatique de fait « Wintel » ne s’est pas contenté de dominer le secteur du PC mais a étendu son emprise dans les secteurs voisins des serveurs, de la mobilité et du nomadisme informatique, mais également de la téléphonie et des communications, non sans oublier les domaines plus résidentiels que sont l’audio-visuel, l’industrie des jeux et de la télévision. La résultante de cette globalisation n’est pas sans intérêt pour le commun des mortels que nous sommes. Ces différentes industries, historiquement autistes puisque jusqu’alors enfermées dans leurs propres technologies et formats, sont désormais forcées de s’ouvrir au monde et de s’intégrer dans la grande famille du multimédia sous la menace industrielle des 2 leaders mondiaux précités.

Schizophrénie du PC

Le PC semble donc avoir gagné la conquête de nos domiciles pour venir trôner de plus en plus souvent dans nos salons. Pourtant ce succès ne déclenche pas de bonheur béat mais remet en question sa nature même. Pris en sandwich face à des besoins différents voire même contradictoires de l’informatique d’entreprise versus l’informatique résidentielle et de loisirs, le PC ne sait plus à quel saint se vouer… même si ses voies semblent pour une fois pénétrables. Selon Graig Mundie, CTO de Microsoft : « La maison est bien plus intéressante que le lieu de travail. Le PC a déjà révolutionné notre vie professionnelle en améliorant la productivité au travail. Nous sommes confiant qu’il aura un énorme impact sur la manière dont les gens consomment et se distraient à la maison ». Ce dernier argument semble particulièrement titiller les principaux concurrents de l’alliance « Wintel » Linux et AMD qui tentent de mener une guérilla en utilisant les armes de la guerre des prix et de la course à l’innovation.

Frein dans le renouvellement du parc informatique professionnel
Depuis le début du troisième millénaire et l’avènement d’une certaine crise économique qui a suivi l’éclatement de la nouvelle économie, les entreprises ont drastiquement freiné leurs investissements dans l’informatique et les cycles de renouvellement des équipements se sont allongés. Mais la crise n’est pas la seule raison à cette évolution. L’adoption d’un nombre plus important de standards dans les PC et l’avènement d’une modularité accrue ont contribué à la commercialisation de mises à jour meilleur marché. On peut donc dire que ce ralentissement à l’investissement est recherché par l’industrie informatique qui est en train de modifier sa stratégie de marketing en proposant des PC plus chers, mais qui doivent être changés moins souvent, grâce à leur modularité et évolutivité accrue. Depuis 2002, le fondeur Intel a développé un nouveau programme baptisé SIPP (Intel Stable Image Platform Program) qui garantit la stabilité durant une année des principales caractéristiques de certains chipsets et de leurs pilotes. Cette stratégie tient la route dans la mesure où elle fidélise le chaland à ses produits.

Faire ou ne pas faire évoluer Windows dans son entreprise?
Cette question existentielle est aussi célèbre pour l’informaticien que la fameuse tirade shakespearienne l’est pour le théâtre. Comme d’habitude lorsqu’une nouvelle version de MS-Windows pointe son nez à l’horizon, les informaticiens se demandent si la prochaine génération du système d’exploitation de Bill Gates (Windows Vista en l’occurence) tournera sans dommage sur leur parc de terminaux. Ceux qui ont déjà expérimenté ces changements générationnels savent déjà qu’il vaut mieux pour un terminal être plutôt bien bâti et « fit » pour digérer cette actualisation. Les machines les plus vieilles et les plus faibles seront sacrifiées, voire même déportées au domicile de certains employés amateurs de PC d’occasion. Heureusement pour eux, les ordinateurs de bureau les plus récents pourront se voir rajouter une carte d’extension, contrairement aux portables plus anciens qui devront être tout bonnement remplacés pour le plus grand plaisir de l’industrie qui compte sur Windows Vista pour maintenir son chiffre d’affaires actuel durant quelques années encore. Mais le consommateur n’est plus prêt à se faire tondre sans tenter de réagir. C’est pourquoi de plus en plus d’acheteurs privilégient les ordinateurs les moins chers ainsi que les logiciels libres. Linux continue de développer lentement ses parts de marché au sein des entreprises mais également des administrations dont les déficits souvent abyssaux poussent à l’économie. Mais Microsoft ne se laisse pas si facilement battre et contre-attaque en argumentant que beaucoup de développements open-source sont difficiles à soutenir et à faire évoluer, ce qui génère des coûts imprévus supplémentaires. Mieux vaut donc bien calculer avant de faire le grand saut.

Mutations des processeurs
La concurrence semble porter ses fruits et le challenger AMD peut s’enorgueillir de gagner des parts de marché sur le numéro 1 Intel dans le secteur des serveurs et des PC de bureaux. Concurrence oblige, AMD propose plusieurs gammes de processeurs jugés au moins aussi performants que ceux d’Intel mais proposés à des prix inférieurs. Heureusement pour nous, ce « challenger » ne propose pas uniquement des prix bas mais contribue également à l’innovation dans ce domaine, puisqu’AMD a été le premier fondeur à proposer des processeurs 64 bits et s’est lancé dans la production de processeurs à double cœurs en même temps qu’Intel, même si les applications spécifiques n’existent pas encore réellement et qu’il faudra encore du temps pour que ce segment de marché se développe en raison de ce manque actuel de besoins.

Bouger, éliminer

L’évolution informatique et la convergence télécom modifient nos habitudes de travail. La miniaturisation des terminaux et la quasi-omniprésence des réseaux hertziens favorisent le nomadisme ainsi que le travail à distance. De plus en plus de gens utilisent désormais leur portable en déplacement et l’emportent chez eux le soir pour préparer leur journée du lendemain. Cette nomadisation de l’informatique est freinée par la lenteur du déploiement de réseaux hertziens à large bande passante à bas prix mais l’adoption récente par nos 2 chambres fédérales de la nouvelle loi sur les télécommunications et la libéralisation du dernier kilomètre devrait également améliorer les choses dans ce domaine à l’horizon de 2007. Si tel est le cas, les prévisions d’Intel qui annoncent que dès 2008, les équipementiers vendront plus d’ordinateurs portables que de machines de bureau pourraient bel et bien se réaliser.
Mathieu Janin

Mathieu Janin

Pensée socialnomique | GRI | ICT-SR | Award Corporate Communications | Conférences | Opinion | Bio | Communication 2.0 | xyz 2.o | Histoire de l'informatique | E-Commerce | ICT expos Romandie | E.glise | Röstigraben Relations | marketing non marchand | Männerchor | Mathieu Janin 1.0 | fcmv2013 | Actualité locale de Savigny et Forel (Lavaux)




Mathieu Janin : Les robots aspirateurs ont des données à revendre https://t.co/7v2Q4hTZxj
Mardi 25 Juillet - 19:08
Mathieu Janin : 2 people unfollowed me // automatically checked by https://t.co/7kCTRDR81I
Mardi 25 Juillet - 09:54
Mathieu Janin : La Suisse, numéro un mondial de l'innovation https://t.co/cpMfIu3imV
Lundi 24 Juillet - 17:06
Mathieu Janin : Les Suisses font leurs achats en ligne pendant le travail https://t.co/p9DkBQ6ATQ
Lundi 24 Juillet - 10:34


Les News



Inscription à la newsletter